Le programme des Cartes Blanches

Carte blanche aux anciens élèves

Mercredi 1er et jeudi 2 octobre à 20h Petite forme pour marionnette à gaine à partir d’une nouvelle de Marc Villard, Kind of blue et d’un album de Charlie Mingus, Tijuana Moods. Une marionnettiste derrière un castelet à 2 niveaux. Une proposition de Noémie Géron

Extrait d’Hamlet Machine, de Heiner Müller. Monologue d’Ophélie.Un sac poubelle, un homme marionnette (une gaine clocharde) dort à côté, comme dehors, il n’a rien, il est petit mais il vit, une respiration dans le sac, la chevelure –tignasse qui rôde, se dit, provoque l’écoute, pour une fois. Des mains aussi qui saisissent, attirent, emprisonnent, cherche une délivrance.Une marionnettiste en corps castelet.Une proposition d’Agnès Gaulin

« Moi, le petit homme » libre adaptation scénique d’un texte non théâtral « Ecoute ! Petit homme » de W. Reich. La marionnette est présentée comme objet de la projection du comédien dans une ambiance de rêve intime un peu absurde mais plausible, solitaire et folle.Un marionnettiste en corps castelet.Une proposition de Mayr Mendes avec la collaboration d’Emmanuel Monfort

Extrait de Germania mort à Berlin de Heiner Müller. Le monologue du Croate. Un être indifférent. Une marionnette qui s’humanise. Une machine.La perte d’identité.Le travail à la chaine.

Une vie.

Une marionnettiste en corps castelet. Une proposition de Johanna Hilaire Etres, spectacle sans paroles Jeux de tendresse d’interrogation, de compréhension ou d’incompréhension, de tension entre la marionnette et le manipulateur. Les schémas, ici, s’inversent, c’est la marionnette qui mène le marionnettiste.Libérée, la marionnette modèle par ses gestes le corps du marionnettiste, met en mouvement sa pensée.Une marionnettiste en corps castelet. Une proposition d’Anaïs André-Acquier Le 1er octobre uniquement

Pièce de cœur de Heiner Müller.La pièce est traitée avec des éléments simples. Les personnages « mains » sont réduits à une expressivité épurée ; ils adoptent une démarche, une attitude propre, mettant en exergue la féminité de l’un et la masculinité de l’autre. Ainsi ils s’amusent à se séduire, se faire peur, se réconforter. Jeu de séduction exagéré, timidité affectée, blessures réelles ? Métaphore de la vie.Deux marionnettistes derrière un castelet. Une proposition d’Hernan Bonet et de Constance Griffon du Bellay

Again Festival : Demandez le programme !

Vitez en effigie Cie Théâtre aux Mains Nues

Le 15 septembre 2008 à 21h

Tout public à partir de 11 ans – 1h15

« Nous mettrons en jeu par les marionnettes une constellation de textes d’Antoine Vitez : écrits théoriques, lettres, poèmes. Un fragment recomposé de ce qu’il appelait sa Chronique du Grand Extérieur. Un essai donc, une esquisse, une expérience de théâtre/récit, pour mettre en évidence par le jeu des conventions le plaisir du jeu précisément. Et faire jaillir « quelque chose » de l’art de l’acteur tel qu’il le concevait. » Eloi Recoing

Vitez en effigie a été créé lors du Festival (In) d’Avignon 2008.Une proposition d’Eloi Recoing. Acteurs marionnettistes : Cyril Bourgois,Alain Recoing, Jeanne Vitez. Scénographe : Sophie Morin.Plasticienne : Cristiana Daneo. Dramaturge : Pauline Jupin.Sculpture des marionnettes : Maryse Le Bris.

Ubu Installations Cie PUnCHiSnOtdeAd

Du 16 au 18 septembre 2008 à 20h

Tout public à partir de 10 ans – 50 minutes

La conférence – La véritable histoire du Père UBU : Au cours de cet exposé, le Grand Eugéne manipule objets intimes et plus impersonnels du Père UBU et nous retrace rapidement son histoire. La conférence est suivie d’UBU sur la butte, variations majeures : partant du texte d’Alfred Jarry, cette adaptation est interprétée par un comédien marionnettiste au travers d’un jeu de boniments et de marionnettes à gaine. Ecriture et mise en forme : Cyril Bourgois. Conseiller à la mise en scène :Markus Joss. Costumes : Hella Prokoph. Vidéo : Elinore Burke.Scénographie : Janna Skroblin. Interprétation : Cyril Bourgois.

Valises Cie Clastic Théâtre

Les 20 et 21 septembre 2008 à 20h

Tout public à partir de 8 ans – 50 minutes

Suite de courtes pièces pour marionnettes à propos du départ, de l’arrivée, du voyage, de la séparation, des retrouvailles, de l’errance et de l’exil… et de ceux qui,la valise à la main, ne savent plus où ils sont.

Mise en scène et interprétation : Aurelia Ivan et François Lazaro.Scénographie et marionnettes : Aurélia Ivan.

La Barbière Singulière Cie Alea

Le 27 septembre 2008 à 15h

Public adulte – 30 minutes

Une femme arrive dans une boutique pour se « faire raser ». Elle y trouvera quelqu’un qui ne lui procurera pas qu’un simple soin de beauté, mais aussi de quoi satisfaire ses besoins les plus intimes : une Barbière Singulière ! Une simple relation commerciale se transforme en un échange d’envies, de désirs, de frustrations.Les deux femmes évoluent dans un étrange univers où s’entremêlent le visuel et le verbal.

De et avec : Mónica Varela Couto, Marzena Molenda.Musique : Josselin Moinet. Lumières : Damien Dubreuil. Costumes : Eva Wens.Création des marionnettes : Marcin Zalewski et Sylwia Nowak

Atelier gratuit d’initiation à la marionnette à gaine à l’issue du spectacle

Carte blanche aux anciens élèves du Théâtre aux Mains Nues

1er et 2 octobre 2008 à 20h

Tout public à partir de 10 ans – 1h

Again Festival se doit de faire une place aux jeunes marionnettistes issus de nos formations. Le devenir d’une transmission nous importe. Et ceux d’entre euxqui cherchent à s’exprimer par la gaine, signalent déjà un caractère, une volonté qui détonne. Et puis la diversité des dramaturgies qu’ils abordent, la manière critique qu’ils ont de s’approprier ce qu’ils ont appris, nous en apprend beaucoup sur nous-mêmes. Ils sont l’aiguillon salutaire qui nous oblige à repenser sans cesse ce que nous faisons en matière de transmission. Cette carte blanche comporte une contrainte essentielle : l’usage de la gaine, sous quelque forme que ce soit, est impératif. Des plus grandes contraintes naissent les plus grandes libertés.

L’enfer du décor / Sam Trévor / La Mort en cage Cie la Drolatic Industry

4 et 5 octobre 2008 à 15h

Tout public à partir de 7 ans – 1h

Une conférence animée sur le travailleur et ses angoisses, une farce de science-fiction pour marionnettes, un conte humoristique où l’on raconte l’histoire de la capture de la mort…

Texte, mise en scène et interprétation : Maud Gérard, Christophe Hanon et Gilles Debenat.

Le 4 octobre : Atelier gratuit d’initiation à la marionnette à gaine à l’issue du spectacle

Petites Histoires sans paroles Cie l’Alinéa

15 octobre 2008 à 15h et 20h – 16 et 18 octobre à 20h

Tout public – Environ 50 minutes

Quatre petites histoires marionnettiques et musicales montées chacune avec un metteur en scène différent, sur les mêmes contraintes spécifiques : un thème défini, une forme marionnettique et une esthétique choisies, un même castelet modulable à chaque histoire, deux instruments au choix, un accompagnement musical en live, un temps de création limité.

Vibraphones et percussions : Sylvain Lemetre.Contrebasse : Jean Luc Ponthieux. Manipulation : Brice Coupey.

Et aussi :

Table Ronde

Le 12 octobre 2008 à 15h

Cette table ronde sera l’occasion de faire le point sur les évolutions de la marionnette à gaine et sur les différentes stratégies de transmission de cette pratique. En présence d’Alain Recoing et d’autres virtuoses de la profession.Entrée libre sur réservation au 01 43 72 19 79

NB : Une buvette sera ouverte une avant et après chaque spectacle durant toute la durée du festival