Peer Gynt et le Chantier du Soi-Même

Nous avons pu assister, mercredi 30 et jeudi 31 Mars, à la présentation de Peer Gynt et le chantier du soi-même par les élèves comédiens-marionnettistes de la formation intensive du Théâtre aux Mains nues.

Les spectateurs ont pu entrer dans un espace entièrement en « construction », bâché du sol, aux gradins, jusqu’aux murs… Mise en scène en « construction » également, dans le choix de ne présenter que quelques scènes de l’œuvre d’Ibsen, agencées dans le désordre. Chaque scène explore à son tour, une possible déclinaison de la bâche, ou encore les différentes personnalités et âges du protagoniste : Peer Gynt.

L’utilisation de la marionnette est multiple : accompagnant l’acteur marionnettiste, ou le remplaçant totalement… Elle reflète aussi les combats que nous pouvons tous avoir avec nous-mêmes, nos réflexions internes déchirées par une petite voix, silhouette de la contradiction, de l’affrontement… Tantôt la marionnette nous parle, pour disparaître imperceptiblement derrière l’acteur qui reprend. La réflexion d’Ibsen sur le thème du « soi même » n’en est que plus limpide !

Il y eu une première, et il y eu une dernière… Deux soirs, où nous avons pu sentir la force de leur collectif, supportée par l’équipe de pédagogues qui les entouraient ! Les élèves en apprentissage perpétuel ont pu confronter leur création face à un public. Deux représentations où les énergies se différencient, pour laisser place à l’éventuelle frustration d’une envie d’encore…

A présent, les élèves repartent pour un nouveau voyage au sein de leur formation. Face à eux mêmes, nous pourrons les retrouver à la fin de l’année pour une présentation de projet individuel…