FABRIQUER UNE MARIONNETTE A GAINE

Construction TMN

Formation Intensive au Théâtre aux Mains Nues :
Semaine du 25 au 28 Octobre : Construction.

Enfin, le moment tant attendu par les élèves de la formation intensive du Théâtre aux Mains Nues, est arrivé ! Entre le 25 et le 28 Octobre, nous retrouvons Lydia Sevette, marionnettiste et plasticienne, pour une semaine de construction de notre propre marionnette à gaine. Entre la terre, la vaseline, le latex, le plâtre, le tissu, la machine à coudre, nous explorons en hâte de nouvelles matières, et apprécions les joies du travail plastique.
Cette semaine fut particulièrement intense, outre le fait d’apprendre rapidement l’utilisation des matières, et les différentes étapes de la construction (gaine en tissu, mains et tête en latex, ou en papier mâché)… Il s’agit finalement d’une des étapes fondatrices de notre formation : la création de notre outil de travail.
Nous modelons ce début de petit corps avec nos propres mains, de manière instinctive, et ignorons encore tout de ce futur outil…
Peu à peu, nous voyons naître une forme, une couleur, une taille… Puis, les dernières coutures sont effectuées, les mains en latex ont séchées, et nous assemblons nos différents travaux. « Tiens, les mains sont lourdes ! » Ou bien, « le cou de la marionnette est très large ! » nous apercevons enfin, l’aboutissement de nos expérimentations plastiques…
Après le travail, et puis l’attente, nous obtenons un résultat, notre résultat. Nous devinons les traits de notre marionnette, et finalement découvrons un peu de son futur caractère… Certaines sont plus grandes, d’autres plus colorées, d’autres encore, plus légères… Cet objet est devenu notre objet, et sans arrières pensées mystiques, on peut dire qu’il y a un peu de nous dans chacun de ces petits êtres.
Il est certain que cette étape de construction est indispensable au travail du marionnettiste, qui ne peut envisager la création, sans comprendre par avance les matières, les textures, les contours de sa marionnette. Ainsi il peut sentir et connaître ses capacités d’actions, de jeux, et de mobilité. Ainsi, il est en mesure de la manipuler, et de la rendre vivante aux yeux d’un public, mais avant tout pour lui même…

Table Ronde « Ecriture et marionnette »

Table Ronde Ecritures contemporaines et Marionnettes

Théâtre aux Mains Nues, Dimanche 10 Octobre 15h

Intitulé de la table Ronde :

Notre saison en appelle aux écritures d’aujourd’hui. Une réflexion est lancée sur la place de la dramaturgie dans l’acte théâtral. Le verbe doit-il être antérieur à la matière et au geste qui l’anime ? Ou bien, inversement, le geste n’est-il pas une pensée en acte susceptible d’engendrer une écriture particulière inspirée par l’objet marionnette et ses qualités spécifiques ? À moins qu’il ne faille imaginer un va et vient constant entre l’atelier d’écriture et le plateau ?

Nous en débattrons avec Enzo Cormann, écrivain et directeur du département d’écriture de l’ENSATT de Lyon (École Nationale Supérieure d’Arts et Techniques du Théâtre), Pierre Blaise (Théâtre sans toit), François Lazaro (Clastic Théâtre), Jean-Louis Heckel (La Nef – Manufacture d’utopies), Eloi Recoing (TMN) et les marionnettistes en résidence dans ces trois lieux compagnonnage, en partenariat avec la MGI (Maison du Geste et de l’Image).

Table Ronde Ecritures contemporaines et Marionnettes