Pour le 60ième anniversaire de la carrière d’Alain Recoing

Le 15 mars 2008, nous fêterons dans nos murs les 60 ans de la carrière d’Alain Recoing, fondateur du Théâtre aux Mains Nues.

60 années consacrées à la défense et à l’illustration de l’art des marionnettes. Une vocation précoce, une longévité d’exception. Plus de 60 créations à la clef. A quoi s’ajoute le travail du pédagogue auquel tant d’entre nous doivent leur vie dans l’art. Aujourd’hui encore il veille, comme la servante du théâtre, à dispenser ses lumières à une jeunesse ayant soif d’idéal, comme dit la chanson. Voilà ce qui s’appelle : endurer sa vocation.

Sous d’autres cieux, cet homme là serait depuis belle lurette trésor national vivant. La République, à sa façon, s’en est aperçue – mieux vaut tard que jamais – qui vient de le faire Commandeur des Arts et Lettres, la plus haute distinction en ce domaine. Margareta Niculescu, avec laquelle il partage tant de combats pour la reconnaissance de notre art, lui remettra ce jour là sa décoration.

Tous ceux qui, pour avoir croiser l’homme de théâtre, le pédagogue, le militant, lui doivent une part de ce qu’ils sont, de ce qu’ils font, auront à coeur d’être présents pour fêter comme il se doit cet artiste. Il a tant fait pour la Cause. Mais attention : ce jeune homme de 84 ans a toujours la nostalgie de l’avenir. Nous tâcherons donc de ne pas être trop solennels. Plutôt ludiques et irrévérencieux comme sait l’être le maestro, en lui rendant hommage marionnettes au poing !

Eloi Recoing.