Théatre aux mains nues

LIEM - Laboratoire international des enseignements dans le théâtre de marionnettistes

En partenariat avec le Théâtre sans Toit
Dates & tarifs
En partenariat avec le Théâtre sans Toit
Adulte
Ce laboratoire Masque et Marionnette fait suite à une première édition ayant eu lieu au Théâtre aux Mains Nues en 2018.

Le Laboratoire international des enseignements dans le théâtre de marionnettistes (LIEM)

Le « Laboratoire international des enseignements dans le théâtre de marionnettistes » est un cycle d’ateliers-types et de conférences, offrant à des artistes, pédagogues et chercheurs des arts vivants internationaux un espace d’expérimentation et de dialogue autour de leurs pratiques d’entraînement et d’enseignement.

Le LIEM défend de nombreuses valeurs tant professionnelles qu’humaines :

  • Développer et encadrer l’enseignement dans le théâtre de marionnettiste.
  • Permettre aux chercheurs, aux artistes, aux enseignant, aux étudiants, etc. de parfaire leur expérience marionnettique et leurs méthodes de transmission.
  • Mettre en place un réseau de professionnels dans le secteur de l’enseignement de la marionnette afin de favoriser la rencontre de la théorie et de la pratique.

Une première édition du laboratoire a eu lieu au Théâtre aux Mains Nues en 2018.

Pour cette seconde édition, le LIEM interroge les rapports entre marionnette et masque.

Les masques, troubleurs d’identités, sont présents dans de nombreuses formations d’acteurs marionnettistes en Europe. Les enseignements concernés se focalisent sur différents aspects, notamment la sculpture, le jeu masqué et ses glissements vers l’animation de corps marionnettiques.

Le masque peut, quand il croise les arts de la marionnette, quitter le visage, croître, devenir marionnette, se multiplier, investir le corps humain et en redéfinir la silhouette. Comme outil pédagogique, le masque demande un lâcher prise tout en exigeant des mouvements et des gestes décidés.

La danse d’un corps humain masqué évoque l’image d’une marionnette à fils, une marionnette habitée rejoint le masque de corps. La marionnette et le masque s’apparentent non seulement historiquement, entre autres à travers des personnages-types circulant entre les deux formes, mais aussi dans leur capacité de créer un lien avec le corps humain et de le transformer en corps étranger, en matière, en figure.

Le laboratoire vise à questionner les rapports entre masque et marionnette dans les pratiques scéniques et pédagogiques contemporaines. C’est une invitation à faire dialoguer les arts du masque et de la marionnette, à expérimenter et à observer leurs porosités et leurs rencontres.

La participation aux ateliers – pour expérimenter, observer et échanger – est gratuite sur réservation, dans la limite des places disponibles.

 

  • Programmation des ateliers

 

Mardi 1er mars 2022, 9h30-17h30 avec

Laurette Burgholzer (FR)

Corps masqués, corps marionnettiques : entrée en matière

Qu’est-ce qui fait masque, qu’est-ce qui fait marionnette ? Se mettre au service d’un objet, faire avec des contraintes visuelles, chercher un équilibre entre lâcher prise et contrôle, créer une anatomie fictive… Nous explorerons leurs territoires communs à travers le corps, des matériaux modestes, et l’imagination.

Anastasia Puppis et Léandre Simioni, compagnie Ueueue (IT, FR)

La figure du Pulcinella : masque ou marionnette ?

Pulcinella, masque ou marionnette ? Au bout du bras ou au bout du nez, comment le caractère nous possède ? Le rythme du pied qui frappe, de la main qui tape, l'entrée, la sortie, les regards... Où se situe la tradition ? Le Pulcinella est un personnage, « masque » de la commedia dell’arte repris dans le théâtre de marionnettes dès le 17e siècle. Anastasia et Léandre, élèves de Bruno Leone, maître de la marionnette napolitaine « Guaratelle », viennent ici confronter la pratique du masque et de la marionnette au plateau. L’atelier alternera phases d’observation et de pratique.

 

Mercredi 2 mars 2022, 10h-17h30 avec

Pierre Blaise et Simon Cherèze (FR)

La marionnette, un masque sur la main ?

Présentation d’une gamme du masque à la marionnette, performance de Simon Cherez. Proposition d’atelier autour de quelques étapes analogiques du comédien au marionnettiste : espace, appuis, alternance, investissement dans le personnage, phrasé scénique. Subjectivité du personnage, objectivité des situations, intelligibilité du geste.

Pablo Gershanik et Raffaella Gardon (ARG, IT)

"Bal Masqué"

Pablo Gershanik et Raffaella Gardon présentent leur projet de laboratoire : "Bal Masqué", une cellule de recherche sur le lien entre masque et marionnette. Une exploration au plateau de différentes formes et langages. "Le rôle de l’interprète (acteur, danseur, marionnettiste) se transforme au fur et à mesure que les formes esthétiques et narratives évoluent et se métamorphosent. Parfois comme porteur d’un récit qui voyage sur son corps et sa parole, parfois comme un complice du spectateur dans la contemplation de l’action, observateur comme lui du déploiement du rêve. Lorsqu’il réagit et qu’il se met en second plan afin de permettre l’existence véritable de la matière inerte (masque, marionnette, objet), il crée un espace autre, un troisième espace qui ne demeure ni dans son corps ni chez le spectateur mais dans le territoire de la rencontre commune. Nous aimons appeler cet espace « Espace Masqué »."

 

Jeudi 3 mars 2022, 10h-17h30 avec

Christoph Bochdansky (AUT)

Masque de corps et marionnette habitée : métamorphoses

Le marionnettiste transmet ses mouvements, ses mots, ses sentiments et ses émotions à la marionnette, qui – par une transformation magique – transgresse son état inerte. Le moteur de ce processus se situe dans le corps du marionnettiste. L’atelier tâchera d’amener le corps vers cette transposition et transformation.

Magali Song (NC, FR)

Voyage entre danse, masque et corps-marionnette

Cet atelier sera un moment de partage autour de la recherche menée par la compagnie calédonienne Les Arpenteurs du Caillou : une forme de jeu non réaliste à la croisée de la danse, du masque et du corps-marionnette, s’inspirant des traditions indienne et balinaise et des outils de la danse contemporaine.

 

Cette édition a été conçue et coordonnée par Laurette Burgholzer.

Intervenant·e·s :

  • Laurette Burgholzer, chercheuse, pédagogue et plasticienne
  • Pierre Blaise, metteur en scène et directeur de l’école du Théâtre aux Mains Nues
  • Anastasia Puppis et Léandre Simioni, marionnettistes et musicien, compagnie Ueueue
  • Christoph Bochdansky, marionnettiste et facteur de marionnettes
  • Magali Song, comédienne et metteure en scène, compagnie Les Arpenteurs du Caillou
  • Pablo Gershanik et Raffaella Gardon, comédiens et metteurs en scène, projet « Bal Masqué »
News
Letter
Newsletter
Je m'abonne aussi à la newsletter des formations.